life

Au revoir papa

GHALIMI

G — H — A — L — I — M — I

GHALIMI

Ce nom ne veut rien dire. C’est une pure invention, de l’administration coloniale française. Une simple approximation. Une erreur d’orthographe.

GHA — LI — MI

De ces sept lettres, j’en retiens trois.

La première ? La seconde. H. Pourquoi celle-là ? Parce qu’on ne l’entend pas. Sauf si l’on prononce Rhalimi. Mais ici, on dit Ghalimi. Comme on dit Ahmed. Ou Mohammed. Pourtant, le H est bien là.

Mohammed Rhalimi. Avec un grand H, comme l’Homme. Le mari. Le père. Mais avant d’être un mari ou un père, Mohammed Ghalimi était un humaniste. Un amoureux du genre humain, épris de comprendre ses tenants et aboutissants. Un disciple de Bourdieu le sociologue. Un fils de Pierre et Marie-Odette, ses parents d’accueil. Un homme plein de ses tiraillements, de ses passions, et de ses affections.

Quel homme !

Et la seconde ? I biensûr. I parce qu’il y en a deux : GHA — LI — MI.

I comme Intégrité. Parce que l’homme plein de tiraillements et de passions n’a de sens que de par son intégrité. Sa nécessité absolue de respecter ses croyances, ses savoirs, et ses décisions. Et cette intégrité, c’est elle qui nous attirait à lui. C’est elle qui créait la sympathie, l’affection, et puis l’amour.

Amour avec un grand A. La troisième lettre de son nom.

Trois lettres, comme ses trois enfants.

Amour.

Amour.

Amour.

À mon père, Mohammed Ghalimi, 1948 – 2014

Advertisements
Standard

3 thoughts on “Au revoir papa

  1. Any Gerber says:

    Un homme débordant d’amour pour sa famille et c’est sur ce capital d’amour qu’il a donné à ses enfants que ceux ci ont pu grandir et s’affirmer.

    Like

  2. Eric NININ says:

    Je revoie sa joie lorsqu’il dansait le jour de ton mariage. C’est une image gravée dans ma mémoire. Plus profond même que la mémoire, car cette force qui rayonnait de lui m’atteint encore aujourd’hui.

    Like

  3. Michel GARCIA says:

    Un Homme exceptionnel nous a quitté et nous laisse perdus. Je n’ai eu de cesse de l’écouter, de partager ses passions, ses indignations, ses conseils. Des moments dont je mesure maintenant ce qu’ils avaient d’intense et de vrai.
    Il me manque aujourd’hui terriblement.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s